UFC-Que Choisir Clermont-Ferrand

AL UFC-QUE CHOISIR CLERMONT-FERRAND, ENVIRONNEMENT & ENERGIE

N’ABUSONS PAS DE LA CONSIGNE !

 

Le projet de loi sur l’économie circulaire a été voté par le Sénat qui a toutefois rejeté la consigne sur les emballages en plastique et les canettes en aluminium rejoignant ainsi les positions des ONG, de l’UFC Que choisir, des collectivités locales et des industriels du recyclage. L’Assemblée Nationale débattra en fin d’année sur cette question.

Il faut dire qu’il y a tromperie sur le terme consigne. En effet, c’est un artifice de communication quand on oublie de préciser consigne pour recyclage. Si le public a de la sympathie pour le terme consigne pour le réemploi (nostalgie de la bouteille de lait en verre), il n’apprécie pas le gaspillage généré par les bouteilles en plastique à usage unique qui finissent pour partie dans les décharges, incinérateurs et souvent dans la nature ou dans les milieux aquatiques. (voir article microplastiques).

DOUBLE PEINE

Créer un système privé doublonnant le service public de collecte des déchets (bac jaune) est une erreur qui pénalise les collectivités en les privant de recettes liées à la vente des matières collectées (alu et PET), mais cela devient une faute si l’on confie ce dispositif à ceux qui créent le problème c’est à dire les metteurs sur le marché que sont les industriels de la boisson (Nestlé, Coca Cola, Danone, etc). Tous ont formé un cartel dans le but de diffuser plus de bouteilles en plastique, confisquer la recette des emballages non déconsignés ce qui fait une belle rente pour ces multinationales. Les collectivités compenseront en augmentant les impôts et taxes donc le citoyen consommateur contribuable sera pénalisé. Quand on prône l’augmentation du pouvoir d’achat, la lutte contre le gaspillage, l’aménagement du territoire et l’intérêt pour le climat, il y a sûrement mieux à faire. Par exemple, promouvoir l’eau potable au robinet, favoriser les pratiques vertueuses et pénaliser voire interdire celles qui nécessitent des solutions curatives coûteuses (PET opaque), exiger à CITEO de respecter ces obligations contractuelles dans le secteur du hors foyer (gares, fast food, manifestations publiques, etc. Petit rappel, CITEO (ex-écoemballages) est l ‘éco organisme financier dont les actionnaires sont les metteurs sur le marché. La boucle n’est donc pas très vertueuse.

 

COMMENT AGIR ?

Nous demandons donc aux Parlementaires et en premier lieu aux députés de faire barrage à ce dispositif, Interpellez les à leurs permanences. Qu’ils fassent remonter leurs observations auprès de Madame Brune POIRSON, secrétaire d’Etat à l’environnement, qui s’arque-boute sur ce dispositif de consigne pour recyclage comme elle l’a réaffirmé récemment aux Assises Nationales du Déchet à Nantes. Les élections approchent et vous avez plus de chance de les rencontrer pendant les campagnes électorales.

En parlant de campagne, les poubelles jaunes de proximité seront toujours plus accessibles que quelques milliers d’automates installés dans les centres commerciaux en périphérie des villes.